Comment aménager une cuisine pour handicapé ?

Obtenez 3 devis avec des artisans de votre région !

Table des matières

Une personne à mobilité réduite vit chez vous ? Vous souhaitez accommoder l’intérieur de votre maison à l’état de handicap de cette personne ? En particulier la cuisine ?

Pour ce faire, certaines normes seront à respecter, afin de rendre accessible chaque espace de cette pièce à la personne handicapée : rangements, équipements de cuisson et appareil électrique, vaisselle, réfrigérateur…

Tenez donc compte des éléments mentionnés dans cet article afin de savoir comment aménager une cuisine pour handicapé.

Vous souhaitez un devis personnalisé ?

Aménager un plan de travail accessible aux PMR

D’abord, pour une personne handicapée, travailler en position assise est l’idéal. Le mieux serait donc d’adapter le plan de travail à cette position.

À ce propos, d’après les normes, la profondeur maximum du plan de travail est de 65 cm, pour une hauteur de 80 cm pour une personne en fauteuil roulant.

Vous devez en même temps laisser un espace de 70 cm pour garder un passage pour les genoux. Chaque mesure est importante pour simplifier l’accessibilité de la personne en fauteuil roulant.

Pensez en outre à laisser un plan de travail entre les plaques de cuisson et l’évier. Ainsi, la PMR pourra laver ses aliments puis les préparer ou nettoyer la vaisselle sans devoir se déplacer.

Dans le cas où vous auriez un aménagement destiné à une personne debout, optez pour un plan de travail variable.

Des plans de cuisson accessibles et bien adaptés au handicapé

Dans une maison où vivent des PMR, l’accessibilité des plans de cuisson de la cuisine est un point fondamental. Ce, afin de faciliter la tâche aux personnes handicapées. L’aire de cuisson devra être posée à au moins 40 cm du mur.

Aussi, il est recommandé d’avoir un four et une plaque de cuisson séparés de la cuisinière. De cette façon, vous pourrez plus facilement les placer à la hauteur que vous préférez.

Par ailleurs, choisissez idéalement des plaques à induction, qui se manipulent en toute facilité et qui sont plus pratiques pour une personne en situation de handicap.

Un évier simple d’accès pour faire aisément la vaisselle

Dans la cuisine d’un logement avec une personne en perte d’autonomie devant se déplacer en fauteuil roulant, l’évier doit répondre à certains éléments pour qu’il soit accessible.

Son emplacement doit être au moins à 40 cm du mur. Misez plutôt sur un évier équipé d’un égouttoir, et d’une ou deux cuves, de préférence peu profondes.

Il est essentiel que le dispositif d’évacuation soit accessible. Vous définirez sa hauteur en fonction du profil de la personne qui cuisine le plus souvent dans la maison.

Dans le cas où il serait trop bas, cela pourrait à la longue entraîner des douleurs dorsales. Et avec un système trop élevé, les épaules se fatigueraient rapidement.

Bref, pour que l’usage de chaque espace de la cuisine soit aisé pour la personne à mobilité réduite, des aménagements adaptés sont de mise.

Outre les éléments déjà cités, il vous est conseillé de disposer les rangements dans des meubles bas et non en hauteur.

Dans le même contexte, placez tous les équipements au même niveau que le fauteuil roulant de la PMR.

Cela est valable pour le four, le réfrigérateur, le lave-vaisselle… Suivez le même concept et effectuez des travaux d’aménagement pour aménager la salle de bain de votre maison et ainsi l’adapter aux besoins de la personne à mobilité réduite.

N’attendez plus pour demander votre devis personnalisé !