Comment Réaliser Un Ragréage De Sol ?

Le ragréage de sol est un produit autolissant ou autonivellant qui sert à cacher les défauts d’une surface et à gommer les petites irrégularités avant la pose d’un nouveau revêtement ou d’un plancher chauffant. Le ragréage sol peut être utilisé sur un support en carrelage, un parquet, une dalle en béton ou une chape-ciment.

Ragréer le sol fait donc partie des étapes incontournables lors d’une rénovation, lorsque le support n’est pas suffisamment lisse. Découvrez nos conseils pour réussir votre opération de ragréage.

Vous souhaitez un devis personnalisé ?

Étape 1 : Choix du ragréage de sol idéal

Avant de réaliser des travaux de ragréage, vous devez choisir parmi les différents produits de ragréage de sol existant sur le marché, à savoir :

• Le ragréage en fibre : conçu pour les supports sensibles ou difficiles (les dalles plastiques rigides, les parquets, le plancher chauffant, les panneaux de bois…) ;
• Le ragréage pour sol extérieur ou pour sol intérieur ;
• Le ragréage pour une chape anhydrite ;
• Le ragréage pour un recouvrement rapide.

Vous pouvez acheter le produit autolissant dont le prix varie selon les marques.

Étape 2 : Préparation du sol

Il faut commencer par nettoyer le support qui va être ragréé. Il suffit généralement de gratter les restes de revêtement à l’aide d’une spatule, puis de débarrasser les débris à l’aide d’un aspirateur. Après cela, il faut évaluer l’état du sol. Face à de gros défauts, notamment des trous ou des fissures trop importantes, il vaut mieux opter pour une chape en béton.

Si vous avez quelques petits trous dont la taille dépasse 30 mm, vous pouvez les boucher au préalable avec du mortier ou un enduit. L’usage d’un ragréage demeure possible par la suite.

Face à des sols relativement lisses, mais sales, vous pouvez utiliser des produits adaptés, comme du détergent pour enlever les taches de graisse. Ensuite, rincez et laissez sécher.

Délimitez la surface à ragréer en plaçant des tasseaux sur les contours. Pour protéger le bas des murs, vous pouvez coller du papier adhésif.

Étape 3 : Application du primaire d’accrochage ou d’adhérence

Cette étape de travaux de rénovation consiste à poser le primaire d’accrochage qui sert à réguler la porosité du support et à optimiser l’adhérence du ragréage. Il s’applique à l’aide d’un pinceau ou d’un rouleau. Vous devez ensuite laisser sécher la primaire en respectant le délai prescrit sur le mode d’emploi.

Étape 4 : Préparation du mortier de ragréage

L’étape suivante consiste à préparer le mortier. Le ragréage est généralement vendu en magasin sous forme de poudre à mélanger à l’eau.

Si vous envisagez de ragréer une dalle en ciment à l’extérieur de la maison (ex : en vue de la pose d’un carrelage sur une terrasse), choisissez un produit fibré et spécialement dédié à ce type de surface, car le produit est plus solide et contribue à renforcer le support.

Préparez le mortier de ragréage en versant l’eau en premier selon les quantités indiquées sur l’emballage. Puis ajoutez le produit de ragréage petit à petit. Malaxez bien, de préférence à l’aide d’un matériel électrique.

Laissez ensuite reposer quelques instants pour que les bulles remontent à la surface : cela vous évitera l’apparition de bulles d’air sur le sol après l’application.

Étape 5 : Application de l’enduit de ragréage

Pour appliquer l’enduit de ragréage, il faut commencer par la surface du support situé à l’opposé de l’entrée de la pièce. À chaque fois, versez le fluide sur une surface d’environ 1 m², puis étalez à l’aide d’un platoir flamand. Continuez en couvrant à nouveau 1 m², en recouvrant partiellement le ragréage précédent.

Cette opération doit être menée assez rapidement, car le ragréage prend vite et risque de sécher pendant que vous effectuez les travaux. Ainsi, dans le cas où vous auriez besoin de mélanger vos produits au fur et à mesure, pensez à demander de l’aide.

Comme cela, vous pouvez verser le ragréage pendant que votre partenaire s’occupe de préparer le mélange ou inversement. De manière générale, le ragréage commence à durcir au bout de 20 minutes environ.

Le temps de séchage dépend en partie de l’épaisseur du ragréage, cela prend généralement 4 à 6 heures. Une fois ce délai écoulé, vous pouvez retirer le film de masquage et les tasseaux.

Vous pouvez également commencer les travaux de pose de vos revêtements pour sols, qu’il s’agisse d’un parquet, d’un carrelage, d’un sol en PVC ou de toute autre matière. Vous aurez certainement besoin d’étaler à nouveau une primaire pour assurer l’adhérence de ce revêtement.

Vous savez maintenant comment réaliser le ragréage de sol afin d’accueillir un nouveau revêtement pour sublimer votre maison.

Béton : Nos conseils